Pas envie ! Je n'ai pas envie du tout de faire ce qui serait le plus utile pour faire avancer mes projets. Je désire terminer l'adaptation depuis l’anglais d'un long texte. Une formation élaborée avec Daniel Kerrigan et que j'enregistrerai bientôt en français.  C’est ma priorité du jour car je me suis engagé sur des délais. Et je trouve tant de bonnes raisons de ne pas me mettre au travail. Des urgences. Tant d’autres choses à faire. Pas la forme aujourd’hui. Fatigué. Besoin d’air, de faire autre chose. Tout... Tout, sauf ce qui me serait le plus utile.

Dérobade puis dégringolade...

Au fond de moi, je sais bien que je suis en train de me dérober comme un cheval face à l’obstacle. Et ça génère en moi un mélange de gêne, de culpabilité, de honte. En plus, j’ai honte d’avoir honte. C’est stupide que moi, le coach, l’auteur d’un livre pour aider à faire les choses plus difficiles, je n’arrive pas aujourd’hui à mettre en oeuvre dans ma propre vie les conseils que je prodigue aux autres. Et c’est encore plus stupide que je me sente si mal à cause de ça, et même que j’en ai honte puisque j’aide les autres à se guérir de telles pensées. Du coup, je m’enfonce.

Je questionne ma légitimité. Et “questionner” est un euphémisme car, en réalité, je pense que je n’en ai aucune. Alors, à quoi bon se lancer dans cette traduction. Je sens de la tristesse monter en moi, de l’abattement, de la rage aussi. A quoi sert ma vie ? Je me sens nul. Je n’ai plus ma place, j’ai envie de tout envoyer bouler…

Et je me reprends. Je me rappelle qu’il est humain d’avoir de tels moments de doute, de faiblesse… Que c’est normal que mon cerveau fasse de la résistance. Il est programmé pour me faire fuir l’inconfort, éviter la difficulté, pas pour mon bien-être ou mettre du sens dans ma vie.

Le rebond

Je réfléchis aux moyens que j’ai pour me reprendre en main. J'en trouve quelques-uns.

Accueillir avec gentillesse et bienveillance ce qui se passe.

Avant de chercher une solution, je commence par regarder en moi ce qui se passe. Au lieu d’avoir honte de ma honte, j’accueille cette part de moi en souffrance, et je l’écoute comme si c’était une amie qui vivrait un moment difficile. Qu’a-t-elle à me dire ou à me montrer pour se sentir comprise ? Elle ne voit pas le bout de tous ces efforts. C’est long, difficile, ingrat. Et les résultats sont incertains. Elle a peur, craint de ne pas être à la hauteur, ou que son travail soit vain, inutile. Je la comprends et elle le sent. Elle se calme.

Qu’est-ce qui est important pour moi ?

Quelles sont mes valeurs? Comment puis-je les faire vivre aujourd’hui ? Qu’est-ce qui fait que j’ai décidé de faire ce travail ? Quel impact en attends-je ? Et pourquoi ai-je envie de faire cela ?

Je me remémore le fil de ma réflexion : un regard sur le monde, empreint d’inquiétude et d’espoir. Le monde change, et vite. Je constate aussi à quel point les gens vivent mal ce climat d’incertitude, de volatilité, cette complexité qui rend les choses confuses, opaques, difficiles à appréhender. Cela génère en eux et autour d’eux de la souffrance et un repli sur soi, alors que la situation requiert l’engagement et la collaboration de chacun à la mise en oeuvre des changements positifs nécessaires.

Pour quoi ai-je envie de m’engager ?

Je me rappelle de mon point de départ : l’envie de contribuer à ce qu’on s’y mette tous. A ce que chacun ait le désir et le courage de participer à la construction d’une autre forme de "vivre ensemble". A l'avènement d'un monde centré non plus sur la concurrence, la consommation et la quête de plaisirs immédiats, mais sur les relations humaines, le bien-être partagé et l’intérêt collectif.

Du coup, je me retrouve. Je vois plus clair sur qui je suis, à quoi j’aspire. Je suis de nouveau “à mes côtés”, comme un allié et plus comme un ennemi. Je sors la tête de l’eau, reprends pieds et me replonge... dans mes priorités. Je me sens mieux. Pas encore au top, mais en bonne voie. Ouf !

Reprendre pied en cinq étapes

Si, vous aussi, il vous arrive de vous perdre, de ne plus trouver en vous la force de faire ce qui vous importe, ce que vous tenez à réaliser parce que ça fait sens pour vous, explorez ces cinq étapes.

  1. Montrez-vous bienveillant avec vous-même, acceptez votre imperfection, votre vulnérabilité. Connaître des “down” est tellement humain. Ca nous arrive à tous. Il serait fou et même pathologique de se croire invincible, indestructible...
  2. Soyez à vos côtés. Soutenez-vous comme vous soutiendriez un ami qui fait face à des difficultés, pas comme un critique impitoyable. La science nous montre que cela nous est plus bénéfique. Et c’est tellement plus agréable !
  3. Clarifiez ce qui compte pour vous. Notamment, si vous ne l’avez pas encore fait, identifiez vos valeurs, les principes de vie qui vous semblent importants de cultiver au quotidien. Et regardez comment les appliquer aujourd’hui, maintenant, sans attendre. (Vous trouvez sur mon site une feuille d'exercice qui explique comment procéder. C'est une démarche réellement puissante.)
  4. En faveur de quoi et de qui vous sentez-vous engagé ?  Pourquoi cet engagement compte-t-il pour vous ? En quoi est-il important? Et qu’est-ce qu’il vous conduit à faire maintenant ?  
  5. Passez tout de suite à l’action, même si vous ne vous sentez pas au mieux. Le fait d’agir contribuera à la récupération de votre équilibre, de votre fierté et de votre estime de soi. Et félicitez-vous de le faire. Vous êtes décidément une personne formidable !

Allez... je vous laisse là. Je vais reprendre la préparation de ma formation.

A bientôt...

Pierre

Merci Matthew Henry pour la photo (Unsplash)

Libérez votre force tranquille et faites pétiller la vie avec cette formation en ligne

En deux mois, transformez votre vie et vos relations.

  • Retrouvez la confiance,
  • Restaurez votre estime de soi,
  • Renforcez-vous pour faire face aux difficultés,
  • Améliorez vos relations,
  • Bâtissez une sécurité intérieure solide et orientée vers l’action utile et la sérénité,
  • Insufflez dans votre vie des changements positifs et porteurs de sens.

Basée sur des recherches récentes en sciences du comportement et plébiscitée par les participants, cette formation vous permettra de comprendre :

  • pourquoi il est si habituel de mal se traiter, de se critiquer souvent durement, de penser qu'on n'est pas assez [bien, fort, intelligent, beau, solide... choisissez ce qui vous correspond],
  • en quoi cela détériore notre motivation, notre moral, nos relations... et
  • comment faire pour vous traiter avec plus de bienveillance afin de vivre avec plus de sens, de satisfaction et de bien-être.